portfolio site templates

Se protéger à moto

L'importance du masque anti-pollution

Rouler à moto vous expose forcément aux éléments extérieurs. Si l'on pense naturellement à se protéger de la pluie ou du froid, on oublie souvent la pollution, invisible et bien plus dangereuse. Il est donc nécessaire de se pencher sur la question, de comprendre quels sont les risques ainsi que la marche à suivre.

Pollution de l'air : quels sont les risques pour un motard ?

En milieu urbain ou le long des grands axes routiers, la pollution atmosphérique atteint des niveaux tels que les autorités sanitaires doivent régulièrement procéder à une régulation du trafic. Ces décisions sont justifiées dans le cadre de la prévention de maladies et symptômes induits par les polluants à court et long terme : mal de gorge récurrent, toux sèche, maux de tête, maladies respiratoires aiguës comme les pneumonies, augmentation des cardiopathies, du nombre de crises d'asthme, sans oublier les cancers du poumon. En effet, la pollution de l'air est considérée comme cancérogène par le Centre International de Recherche sur le Cancer. Il est donc important de limiter au maximum l'exposition à ces particules et gaz, et plus particulièrement lorsque vous roulez en zone avec un trafic dense. Autant de raisons pour utiliser un masque adapté.

Les normes que les masques antipollution doivent respecter

Si un casque, intégral ou jet, peut vous donner une sensation de protection, sachez qu'il n'en est rien concernant l'air que vous inspirez. Le principe d'un masque sera de filtrer l'air qui pénètre dans votre casque afin de limiter l'exposition aux particules fines et autres gaz d'échappement. Une norme (NF EN 149) permet de déterminer avec précision la taille des particules qui seront bloquées. Ce sont les fameuses indications FFP (acronyme anglais de filtering facepiece particles, ou masque facial filtrant les particules) notées de 1 à 3. C'est ce dernier niveau qui doit être utilisé pour limiter au maximum le passage de particules polluantes, souvent de très petite taille, dans les poumons. En outre, ces masques peuvent aussi servir dans des zones peu polluées mais qui, à certaines périodes de l'année, sont chargées en pollens tout aussi nocifs pour de nombreuses personnes.

Comment choisir son masque antipollution ?

Au-delà de leurs qualités filtrantes, les masques antipollution se distinguent par leur forme. Tout d'abord, il sera important de déterminer s'ils sont compatibles avec votre casque, et plus particulièrement si ce dernier est intégral. Dans ce cas, il faudra que l'ergonomie de votre masque soit bien adaptée afin qu'il soit aisé de mettre et de retirer votre casque. Il existe plusieurs systèmes pour fixer un masque : derrière les oreilles, scratch simple qui passe sous les oreilles, ou bien encore double sangle élastique qui promet un meilleur maintien. Si vous choisissez un masque avec valve, vérifiez qu'elle soit à proximité des entrées d'air de votre casque afin que les échanges soient facilités.

Pour les utilisateurs de casques jet, le choix de masques antipollution sera plus large mais il faudra choisir un modèle qui devra remplir la fonction des protections que vous utilisez habituellement, principalement contre le froid et la pluie. En outre, il faudra bien choisir la composition de votre masque qui sera lui-même exposé aux intempéries. Par exemple, un masque à base de carton se dégradera très vite s'il est exposé à la pluie et générera un coût d'utilisation rédhibitoire.

Pourquoi utiliser un masque antipollution haut de gamme ?

Pour les personnes les plus fragiles qui veulent continuer à pratiquer leur passion, ou qui n'ont d'autre choix que d'utiliser un deux-roues en milieu urbain pollué, ou celles qui ont du mal à respirer avec un masque, il existe des modèles qui embarquent des technologies de pointe répondant à tous ces problèmes. Ainsi, ces masques sont conçus avec plusieurs couches de filtration et dépassent même parfois la norme FFP3, déjà très efficace. C'est le cas du masque R-PUR, développé par une startup française (retrouvez l'avis d'un motard sur R-PUR ici). Ils peuvent être équipés d'une valve qui donne la possibilité d'expirer l'air chaud avec une plus grande efficacité, réduisant d'autant la sensation d'étouffement que l'on peut ressentir avec un masque classique. De même, ces modèles offrent une meilleure régulation de la température. Et si la gestion des filtres vous rebute (ils doivent être remplacés périodiquement), vous pourrez choisir un masque connecté à une application sur votre téléphone qui vous indiquera le taux d'usure de vos filtres, et vous donnera même, selon votre localisation, une indication du taux de pollution en temps réel.

Porter un masque antipollution s'affirme comme une réponse fiable pour éviter certains problèmes de santé. À long terme, il vous protégera tout autant que le reste de votre équipement moto, pour un investissement modéré.

© Copyright motos-et-pistards.com - Mentions légales